Le Collège a un nouveau Recteur

Le R. P. Général de la Compagnie de Jésus, le R. P. Arturo Sosa, a nommé, le 2 juin 2020, le P. François Kanyamanza Bahati Recteur du Collège Alfajiri.

Qui est le P. François Kanyamanza Bahati ?

Le P. François est né à Goma, Nord-Kivu, en 1970. Après ses études secondaires, il a fait un graduat en pédagogie appliquée à l’ISP Bukavu.

Avant d’entrer dans la Compagnie de Jésus en 1995, il a fait son stage comme candidat jésuite au Collège Alfajiri. Il a obtenu sa licence en pédagogie appliquée à Lubumbashi et fut ordonné prêtre en 2007.

Avant d’être nommé Recteur du Collège Boboto en 2015, il a presté trois ans comme Directeur des études au Collège Ntemo de Kasongo-Lunda.

R. P. François Kanyamanza Bahati

Résultats du 1e semestre 2019 – 2020

Les différentes perturbations que nous avons connues pendant ce premier semestre : arrêts de travail, absences des professeurs ou retards, grèves intermittentes, ont eu un impacte certain sur le fonctionnement de l’école et sur le travail des élèves.

Ce climat ne favorisait pas un travail assidu et régulier, ni la concentration au travail, et même la disciplinait en pâtissait. Enseignants découragés et démotivés, élèves perturbés, déconcentrés et, parfois aussi, démotivés. Tout ceci explique, en partie, les contrastes dans les résultats et les chutes dans le rendement.

Le meilleur pourcentage du collège a été obtenu par l’élève AKILIMALI SABWANDA Alfred de la 7e année D, avec 91% au semestre, 94% aux examens, 88% à la 2e période. Je fais remarquer que le pourcentage obtenu aux examens est assez extraordinaire étant donné que la grande majorité des élèves chutent dans les résultats des examens.

Le deuxième pourcentage revient à l’élève BUKONGO SABWANDA de la 2e année des humanités scientifiques B : 88,5% au semestre, 89% aux examens et 88% à la 2e période. Notons aussi un pourcentage remarquable aux examens.

Les moyennes de l’école ne sont pas extraordinaires. Au semestre, elle est de 60,53%, de 58,26% aux examens et de 62,9% à la 2e période. Si le nombre d’échecs au total des périodes est faible, il devient important aux examens. Classes de l’éducation de base : 72 échecs aux examens et 39 au semestre. Humanités : 111 aux examens et 30 au semestre. Pour l’ensemble de l’école, 19% des élèves ont échoué aux examens, 7,16% au semestre.

Il est aussi à noter que dans l’ensemble de l’école, il y a beaucoup d’échecs partiels (aux branches). Ces échecs partiels, s’ils persistent, seront un handicap à la fin de l’année.

Un rappel. Désormais, la section scientifique est une section unique. Il n’y a donc plus d’options math-physique et chimie-biologie. Les classes actuelles de 3e et 4e maths et bio seront les dernières de ces options.


Souvenirs 2013. Jubilée 75 ans

Le Père Recteur et le Gouvernement des élèves

2017-2018

Messe du Saint-Esprit. Rentrée scolaire

2017-2018

Une vue de la grande salle du Collège

Célébration des 78 ans.

2016

Historique du Collège Alfajiri

Sur demande, en 1938, du Ministre des colonies d’organiser à COSTERMANSVILLE (Bukavu) un collège pour garçons, Mgr LEYS, Vicaire Apostolique du Kivu, entreprit des démarches auprès des jésuites pour demander leur concours. Faute de personnel disponible, ces derniers ne purent accepter cette charge immédiatement. En fin octobre 1938, Mgr LEYS décida de commencer le collège avec son personnel, les Pères Missionnaires d’Afrique.

 

Le collège ouvrit ses portes le 7 décembre 1938 sous le nom de « Collège Saint Charles », à côté de la KAWA (actuel Place de l’Indépendance). Le Père MOSMANS M. Afr. fut le recteur du collège Saint Charles. La première année scolaire 1938-1939 se termina avec quatorze élèves. Dans son souci de construire le collège définitif, Mgr LEYS écrivit au Recteur du collège jésuite de Léopoldville pour avoir un spécimen des plans du collège Albert (actuel collège Boboto) et de la documentation. La réponse... lire la suite